Bienvenue,

Vous venez de pénétrer dans un monde pétri d’autofiction. Et si vous êtes arrivés jusqu’à moi, c’est que vous cherchez quelque chose que vous n’avez pas. Mais je ne prétends pas vous l’apporter. Si l’autofiction  n’est pas en mesure de modifier mon réel à moi, je ne vois pas pourquoi elle modifierait le votre.

Avoir l’impression d’être déracinée. Comme si il n’y avait pas quelque chose de solide auquel se raccrocher. Etre tiraillée entre deux mondes et se devoir d’y trouver une place. Se plonger alors secrètement dans ses rêveries éparses, mais ne pas en avoir la clé qui permettrait d’y donner un sens. La vie et l’écriture se mêlent à ma quête identitaire. J’écris peut-être pour me persuader que je suis différente, alors que je suis sans doute la plus ordinaire des créatures de ce bas-monde.

Ne pas se fourvoyer dans une construction fictive de moi-même. Ne rien dévoiler de purement personnel.

Les mots n’ont de pouvoir que si on leur donne du pouvoir. Je décide de faire un coup d’Etat.

Publié dans : ||le 7 mars, 2014 |Pas de Commentaires »

Commentaires desactivés.

Bel-Ami et les femmes |
Journal De Lecture Othello |
Une Cerise à la Mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anthologieposie
| Je n'allais quand même...
| Aupaysdeslivresdeantracith